AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La chasse à l'humain (RP Oribaal)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oribaal

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 15/09/2009

Feuille de personnage
Identité Identité:
Puissance Physique:
45/100  (45/100)
Puissance Magique:
10/100  (10/100)

MessageSujet: La chasse à l'humain (RP Oribaal)   Mer 16 Sep - 22:40

[HRP] : début d'aventure

L'aube se levait à peine sur les terres arides de Dun. L'obscurité laissait lentement place à une lumière grise bientôt suivie des lueurs orangées du soleil. L'air froid de la nuit enveloppait encore la grande plaine rocailleuse de Dun alors qu'une silhouette à demi voûtée traversait ce paysage en trébuchant. Vêtu d'une tunique délabrée, Oribaal courait depuis plusieurs heures, épuisant ses forces afin d'avaler le plus grand nombre de lieues possible avant de tomber de fatigue. Les chaines qui pendaient aux poignets de l'humain se balançaient en fonction de la course irrégulière de son porteur à l'apparence hirsute et poisseuse.
Oribaal s'arrêta l'espace d'un instant pour profiter de la lumière naissante afin de s'orienter. Il pouvait apercevoir au loin les Crevasses de Karnos, un dédale de canyons qui parcourent une partie de la plaine de Dun. Ce lieu avait toujours été considéré comme dangereux, que ce soit par les humains d'Ikben ou leurs sombres maîtres, les drows. Ces crevasses étaient le lieu de gestation des holwerm, ces insectes des roches au venin mortel. Néanmoins, Oribaal savait que c'était là sa seule solution pour espérer échapper à ses poursuivants.

Quelques heures auparavant, Oribaal était encore l'esclave d'Ish'tyahali, un puissant veldruk drow. Cependant, l'humain avait osé se rebeller contre son maître à qui il avait retiré l'usage d'un œil. Oribaal fut emmené dans la plaine pour y être exécuté. La chance lui avait sourit et il put échapper à la surveillance de ses gardiens et disparaître dans l'obscurité froide de la plaine. L'esclave en fuite savait que son salut était de l'autre côté des montagnes de Miran, en direction de l'ouest. Là, à bien des lieues de cet endroit dévasté, on racontait qu'il existait une cité, Asteria. Pour Oribaal, cette cité était son seul espoir d'échapper aux drows. Mais il devait d'abord se cacher avant que le jour ne le trahisse. Pour cela, il devait rejoindre les Crevasses de Karnos...

"Aller, bouge toi et vite avant que ce soleil ne te dévoile !" se dit Oribaal à lui même.

Il reprit sa pénible marche au milieu de la rocaille en direction de la large crevasse qui zébrait la plaine. Le soleil commençait à se lever sur les Monts de Miran dont l'imposante silhouette se dressait comme un mur face à l'esclave en fuite. Ne cherchant même pas à vérifier si les drows étaient ou non à sa poursuite, Oribaal atteignit le bord de la crevasse, titubant de fatigue, le corps parcouru d'une tension nerveuse qui le paralysait plus encore que le froid.
Il tenait à peine debout au bord de cette crevasse aux parois larges et parcourues de rochers dressés. Des étoiles devant les yeux, l'esclave commença à descendre la paroi, s'appuyant de ses mains et ses pieds. A plusieurs reprises, il glissa et roula au sol, dévalant une partie de la pente ce qui lui valut ecchymoses et écorchures.

Oribaal se releva en poussant un juron et termina sa descente au fond le la crevasse, à une vingtaine de mètres plus bas. Les rayons du soleil commençaient à s'étendre sur les bords de la crevasse. Épuisé, Oribaal rassembla ses dernières forces pour courir jusqu'à un ensemble d'énormes rochers derrière lesquels il se dissimula. Les yeux embrumés de fatigue, il sortit de sa tunique le poignard drow qu'il avait subtilisé et s'affaira sur ses menottes de métal. Celles-ci avaient entamées la chair de ses poignets. Suant de grosses gouttes, Oribaal utilisa frénétiquement le poignard pour faire sauter le clou de ses menottes. Usant de ses dernières forces, il parvint à défaire celle de son poignet gauche. Entre deux respirations haletantes, l'ancien esclave afficha un sourire. Puis, harassé par la fatigue, il sombra dans l'inconscience...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oribaal

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 15/09/2009

Feuille de personnage
Identité Identité:
Puissance Physique:
45/100  (45/100)
Puissance Magique:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: La chasse à l'humain (RP Oribaal)   Jeu 24 Sep - 12:55

"Tue-le ou meurs, ton choix est simple humain. On ne te demande que de faire ce que tu fais d'habitude..."

Ces mots résonnaient dans l'esprit engourdit d'Oribaal. Le froid avait envahi son corps endormi tandis qu'il revoyait en rêve l'insupportable jeu des drows qui lui avaient fait affronter son ami Artus, un vieil homme brisé par des années de captivités. Les mots d'Ish'tyahali, son maître drow, résonnaient avec froideur jusqu'à ce que soudainement, esclave en fuite se réveille brusquement. Une douleur aiguë au poignet le tira du sommeil et il reprit rapidement pied dans la réalité en découvrant un holwerm en train d'appliquer ses mandibules sur la peau écorchée de l'esclave. Le sang avait attiré deux de ces petites créatures au venin mortel.
Orbaal réagit rapidement en repoussant violemment la première créature et se remit debout avec un sentiment de peur et de dégoût. Il s'aida de la chaine qui pendait encore à son poignet pour l'abattre avec force sur l'autre créature. Il du s'y reprendre plusieurs fois avant d'écraser l'insecte entre la chaine de métal et une pierre solide. Dans l'ombre des rochers, Oribaal pouvait sentir la présence d'autres créatures. S'il restait là, il serait piqué par le dard de l'une d'elles et il ne se réveillerait jamais.

L'esclave sortit des rochers derrière lesquelles il s'était dissimulé et découvrit un canyon écrasé par le soleil. L'après-midi était déjà avancée et les Crevasses de Karnos étaient à présent un labyrinthe de roche et de soleil. Oribaal connaissait cette région pour y avoir maintes fois conduit des caravanes. Mais là, il était seul, sans monture et probablement poursuivi par les limiers drows de son ancien maître. Les Crevasses de Karnos et la Plaine de Dun ne lui offrirait pas longtemps un abri sur. Il devait rejoindre les montagnes pour espérer disparaître plus aisément. Mais entre les Monts de Miran et son actuelle cachette, il lui fallait remonter les Crevasses avant de traverser la route de Nazm, la cité des elfe noirs. Ne perdant pas de temps, il se mit en route en espérant atteindre les montagnes en moins de trois jour.

Avançant discrètement, de rocher en rocher, Oribaal observait les hauteurs pour y trouver d'éventuelles traces de ses poursuivants. Le calme apparent des lieux le rassura et il continua sa route à travers le réseau de crevasses parfois larges d'une centaine de mètres. L'eau était rare dans ce milieu et l'esclave eut le réflexe d'emmener le cadavre de l'holwerm tué à son réveil pour s'en nourrir. Le goût âcre et rance donnait mal à la tête mais étancha la soif de l'esclave.

Il voyagea ainsi durant toute l'après midi et une partie de la nuit, profitant de la fraicheur avant que le froid ne soit trop mordant. Le lendemain, il dut éviter un nid d'holwerm dans lequel était tombé un animal qu'il était à présent impossible d'identifier. Veillant bien à ne pas perdre la dague drow qu'il avait volé, Oribaal continua avant d'entreprendre de remonter la crevasse. Selon ses estimations, il ne devait plus être très loin de la route de Nazm.

Escaladant à grand peine les rochers, il parvint au niveau de la plaine, balayée par les vents et le soleil. L'après midi touchait à sa fin et Oribaal distinguait au loin l'étrange route de Nazm et les statues qui la bordaient. C'était la frontière de la plaine de Dun, la frontière de son pays d'origine, là où bien peu de son peuple était allé. Au delà de la route commençait les premiers reliefs escarpés des Monts de Miran.

"Voila ma chance !"
Oribaal se lança sur la plaine afin de traverser les derniers kilomètres qui le séparaient de la route. Mais tandis que le soleil brûlant commençait sa descente inondant la plaine d'une lumière orange, trois cavaliers surgirent de derrière une colline en retrait. Oribaal se retourna et les vit avec une peur grandissante. Leurs tuniques noires et leurs cuirs ouvragés ne laissaient aucun doute, il s'agissait des limiers de son ancien maitre. L'esclave en fuite se mit à courir vers la route. Il savait qu'il ne pourrait semer trois cavaliers sur une plaine mais il pouvait trouver un terrain trop escarpé pour les montures. Un endroit plus propice pour défendre sa vie.

Courant à en perdre haleine, Oribaal arriva à une centaine de mètres de la route tandis que le premier des cavaliers semblait fondre sur lui. Le sol tremblait sous les sabots et l'esclave ne prit même pas la peine d'observer si la route était déserte ou non. Dans quelques instants, il ne pourrait plus fuir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Keln

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 03/07/2009
Age : 22
Localisation : Chez moi.

Feuille de personnage
Identité Identité:
Puissance Physique:
35/100  (35/100)
Puissance Magique:
35/100  (35/100)

MessageSujet: Re: La chasse à l'humain (RP Oribaal)   Mar 29 Sep - 21:29

*Pourquoi j'ai pris ce fichu détour ? Maintenant, je me retrouve coincé dans le trou du cul du monde ! Je savais qu'il fallait aller à droite !*
Depuis plusieurs jours qu'Adrian marchait sous le soleil ardent des plaines de Dun, suite à une erreur de trajet qui l'égara loin de sa direction sans que celui-ci n'y fasse réellement attention.
Ses réserves d'eau pouvaient encore le tenir en vie pendant quelques jours, mais la chaleur était réellement pesante à l'ermite dont l'armure était trempée de sueur.
Il serait déplacé de parler de l'odeur, mais celle-ci était vraiment repoussante, sans doute l'une des raisons de sa survie ?

Dans ce désert, tout se ressemble, aucun plan ne peut être dessiné ; aucun repère ne peut être placé : les vents chauds le recouvriraient de sable !
Les journées étaient étouffantes, les nuits, glaciales.

L'Inquisiteur s'était enroulé le torchon, qu'il utilisait à la base pour emballer son pain, sur la tête, pour éviter une insolation.
*Si seulement le vin que j'avais apporté était bon, si seulement... Roh et pis c'est ma faute aussi, je suis vraiment idiot d'aller n'importe où, c'est pas pour rien que personne ne va par là ! Je suis vraiment un...*
Avant qu'il ne puisse prononcer un juron, il vit au loin ce qui lui semblait être l'issue de secours qu'il attendait avec impatience : la grande route des plaines !
Alors, il sourit enfin, laissant entrevoir une dentition qui n'avait visiblement pas reçu les soins qu'elle aurait dû recevoir, et tira sa masse qui eut le temps de s'enfoncer peu profondément dans le sable.

Tout en se dirigeant d'un pas nonchalant vers la route, il but une rasade de ce vin qu'il critiquait quelques minutes auparavant.

-----

Cela faisait maintenant bien une heure qu'il était sur la route qui le ramènerait vers des terres plus accueillantes, et il vit au loin une forme humaine courir. Adrian regardait la scène tout en mâchant indélicatement un morceau de pain rassis lorsque, à l'horizon, un groupe de cavaliers se précipitait dans la direction de la silhouette, comme s'il était à sa poursuite.
*Mais, il va se faire massacrer si je fais rien ! Allons-y !*

Suite à ces quelques pensées plutôt évidentes, il se mit au pas de course, arracha le torchon de sa tête et le remplaça par son casque, brandit sa masse tout en prononçant une courte prière au dieu de la guerre, et se précipita à la rescousse du pauvre homme.
Pendant de sa course, il put identifier le fuyard, un simple humain peu vêtu, et ses poursuivants, une bande d'elfes noirs sur des chevaux sombres comme la nuit.

*Raison supplémentaire de leur en faire baver !*

Arrivé au niveau de l'homme, il freina sa course dans un nuage de poussière, en tentant de faire barrage au cavalier. Ceux-ci s'arrêtèrent également, peut-être ne s'attendait-il pas à cette "apparition".
« Hola ! C'est moi votre menace, bande de pleutres ! Laisser ce misérable en paix, ou vous goûterez au métal de mon marteau, saletés à oreilles pointus ! » leur dit-il sur un ton belliqueux, crachant à terre et empoigna son marteau.

L'Inquisiteur baissa légèrement la tête, de façon à entrevoir son protégé.
« Eh, petit, j'ai un gros couteau à pain dans ma petite poche de gauche, j'imagine que tu sais quoi faire avec. » murmura-t-il avant de relever les yeux vers les cavaliers, et serra les dents, sachant que sa prochaine bataille était proche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galaël
Admin
Admin
avatar

Messages : 139
Date d'inscription : 25/06/2009

Feuille de personnage
Identité Identité:
Puissance Physique:
95/100  (95/100)
Puissance Magique:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: La chasse à l'humain (RP Oribaal)   Lun 5 Oct - 15:38

Le soleil projetait ses chauds rayons à travers toute la plaine de Dun. L'air était rare et chaud : on suffoquait. Mais Galaël avait l'habitude de ce climat. Cela faisait plusieurs semaines, voir plusieurs mois que lui et Dùwath, son compagnon loup, arpentaient ces terres -ils avaient déjà perdu la notion du temps. L’elfe était habillé de sa tunique fine couleur bordeaux et encore équipé de ses deux lames : Amarth et Elenath.

~

Ils avaient quitté la bataille qui venait tout juste d'être gagnée à la frontière entre Nazm et le Lac Ciddry face aux sombres. Le combat avait été sanglant et interminable. Galaël était en train de se restaurer et de nettoyer son équipement de la poussière et du sang de la guerre quand un messager de la royauté elfique arriva pour lui donner un mot scellé du seau de la Reine. Ce dernier lui indiquait qu'il avait été affilié à une mission d'espionnage en reconnaissance solitaire : il devait récolter des informations concernant les futures manoeuvres militaires de l’ennemi. Il s’était alors équipé légèrement et était parti en seule compagnie de son compagnon canidé Dùwath. Tout s’était bien passé : ils avaient contourné Nazm sans se faire repérer et traversé le territoire drow sans problèmes. Arrivé à la plaine de Dun, où était implanté le campement militaire ennemi, il avait récolté des informations suffisantes pour la Reine. Alors qu’il allait rentrer pour faire son rapport, son attention fut reportée sur un petit groupe de cavaliers qui se détachait déjà du paysage. Ils partaient en direction des Montagnes de Miran, équipés jusqu’aux dents.

*Tout cela paraît bien anormal* Pensa Galaël.
« Qu’est ce que tu en dis ? » Demanda-t-il au loup.
Ce dernier hocha vigoureusement sa tête en faisant sortir ses crocs de sa gueule.
C’est alors qu’ils se mirent à les poursuivre discrètement...
~


Après deux jours de marche et de course intensives, les cavaliers avaient pris de l’avance, mais étaient toujours à portée de vue. Ils avaient commencé depuis la matinée à accélérer encore la course, obligeant nos deux personnages à presser le pas.
Ils approchaient de la route de Nazm quand les drows sortirent leurs armes. Une silhouette venait d’apparaître à l’horizon ; elle courrait mais difficilement car elle trébuchait et sa course n’était pas régulière. Une deuxième silhouette avait rejoint la première et sorti une arme qui ressemblait de loin à une imposante massue. Galaël n’était plus qu’à quelques mètres des cavaliers et décida d’attaquer alors que personne ne l’avait encore remarqué. Il sortit ses deux lames jumelles de ses fourreaux et se concentra sur le premier sombre. Il sentait déjà son esprit sauvage prendre le dessus et allait pouvoir venger tout ses soldats qu’il avait pu voir mourir de ses propres yeux dans la guerre...

_________________
Tout s'anéantit, tout périt, tout passe; il n'y a que le monde qui reste. Il n'y a que le temps qui dure.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La chasse à l'humain (RP Oribaal)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La chasse à l'humain (RP Oribaal)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réveil pour la chasse ! [PV Plume]
» Chasse entre mère et fille
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]
» (En cours) Chasse au trésor 3
» Tableau de chasse des crânes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cyanusia :: Territoire Drow :: Plaine de Dun-
Sauter vers: